mercredi 25 septembre 2013

Fondre en larmes. 1

Il y a de ces livres, parfois, qui tombent pile poil.

Ce fut le cas de ma sélection de la semaine dernière, Moi, la princesse Margot

En effet, ce petit bijou de Caroline Pistinier, m'a permis de communiquer tout plein de choses Moulto Importanto* aux petites Souris.

Ce matin là, un de mes petits amis me rendait visite pour la première fois. Oh! que de tourmente dans le petit cerveau! Ça n'allait pas du tout. Je dirais même que ma petite Souris était très, très mal en point. Elle a même réussi à communiquer son chagrin à un autre tout petit qui s'en était très bien sorti, la semaine précédente. Que voulez-vous, la Peine, ça peut être contagieux.

Fortifié par les nombreux encouragements prodigués par le tandem Maman-Caro, le petit bonhomme s'est laissé convaincre de tenter l'expérience. C'est que pour ce petit humain d'à peine 3 ans, l'idée que Maman puisse être dans une autre pièce mais néanmoins demeurer présente, n'est pas tout à fait acquise.

Piaget appelait ça la Permanence de l'objet.  ( Chez Piaget, comme chez plusieurs chercheurs, il y a du bon et du moins bon. Pour autant qu'on utilise son sens critique. )

Voyez-vous, bien que ma petite Souris fût une pro de la garderie, tous les référents qu'elle avait intériorisés face à ce genre de situation ont été balancés, le contexte dans lequel elle se retrouvait, étant complètement différent. Moulto Importanto le Contexte.

Voici une petite idée de ce qui a dû se dérouler dans son petit Chou-Fleur :

- Horreur. Maman va me laisser. Avec des gens que je ne connais pas. Dans une pièce que je n'ai jamais vue. Avec cette Madame là, cette Caro. Non. Non. Non. Non. Alerte! Cerveau reptilien! On sort l'artillerie lourde! Et montent les larmes. Et le corps qui se raidit. Plus de son. Plus d'images. Sortez-moi d'ici!!!!!


Ce que je recherche, lorsque ce genre de situation se présente, n'est pas vraiment l'accalmie. Pour moi, il n'y a rien de plus normal qu'une petite personne qui démontre son désarroi de la pareille sorte. Il n'y a rien de plus humain.

Ce que je recherche en fait, est une brèche, un tout petit changement dans la réponse motrice de l'enfant, qui me permettra de projeter un peu de lumière dans sa Tourmente. Un peu comme un phare. Et ce que je dis à ma petite Souris, a souvent tendance à éclaircir, un tant soit peu, l'opacité de la situation. Ce que je dis et ce que je fais est très simple. Je dis :

 '' Maman elle ne s'en va pas mon trésor. (On ne se lasse jamais d'entendre des petits mots doux.). Elle va rester ici, assise sur les chaises, là. Tu vois les chaises. Et toi, tu vas venir avec Caro. Ici. Elle ne s'en va pas. Elle n'est pas partie. Tu ne la vois pas, mais elle n'est pas partie. Viens on va la regarder par la fenêtre. (Dans ma salle de lecture, il y a une fenêtre, qui donne sur la bibliothèque.) et Maman\Papa\Éducatrice de passer de l'autre côté de la fenêtre, histoire de montrer à notre petite personne que Maman!Papa\Éducatrice n'est pas parti. Pour toujours et toujours. Imaginez un peu à quel point cela peut être anxiogène, pour un tout petit qui en est à commencer à se représenter comme des entités distinctes de sa propre personne, la ou les personnes qui lui sont les plus importantes, ce concept de : Parti pour Toujours et Toujours .

Dans la vaste majorité des cas, ceci s'avère suffisant pour que le tout-petit veuille bien me suivre. Oh, les pleurs et la peur sont toujours là, la tempête fait toujours rage. Ce n'est pas grave ça. J'en ai vu d'autres. Et j'ai tout plein de Kleenex.

Moi, ce qui m'importe, est le fait qu'ensemble, petite Souris-Inquiète et moi, avons pu faire naître assez de lumière pour continuer à avancer et tenter l'expérience.


( À suivre)


_____________________________________________________


Lectures de la semaine du 24 septembre :

Pirates à l'école.

Le roi Salami.

Vocabulaire : Avec les lettres on fait les mots, avec les mots on fait les phrases, avec les phrases on Communiiiiique!

*Moulto Importanto. ex: - Caro : Tire sur tes oreilles parce que je vais te dire quelque chose de Moulto Importanto! ( Impossible de demeurer impassible devant un groupe de Souris de 3-4 ans s'efforçant de dire Moulto Importanto. Je vous mets au défi. Sourires garantis.)

Portez-vous bien,

Caro.

mardi 10 septembre 2013

Ton visage.

Première Heure du Conte de la saison. Quel bonheur de revoir les Souris que j'avais laissées à la mi-Juin. C'est fou ce que ce bref hiatus peut apporter comme changements chez certains petits.

 Ah! mais je ne me lasse jamais d'observer la réaction des enfants que je rencontre pour une première fois.

Ils entrent, le visage parfois marqué par la tourmente. Plusieurs sont incapables de s'arrêter de bouger. C'est que ça peut être beaucoup pour une petite personne, de vivre toute cette nouveauté. Tout plein de questions se bousculent dans leurs têtes.

-Qu'est-ce qui va se passer?

-C'est qui Elle?

-Vais-je laisser Maman/mon éducateur/trice ici?

-Etc? Etc? Etc?

Ce matin, une jeune demoiselle m'a demandé  : '' C'est quand qu'on va savoir que ça commence? ''

Les enfants posent toujours de très bonnes questions. En effet, comment savoir que l'activité commence?

J'aime travailler auprès des touts-petits parce qu'ils m'apprennent à ne pas tenir quoi que ce soit pour acquis, à renouveler continuellement le regard que je porte sur les choses.

 Caro : '' Tu vas savoir que c'est le temps de venir avec moi dans la salle de lecture parce que je vais dire ceci : Viens avec moi dans la salle de lecture. ''

Souris-inquiète : '' C'est quoi une salle de lecture? ''

Caro : '' C'est la place ou je vais t'emmener pour te lire des livres. ''

Souris-inquiète : ''Avec Maman? ''

Caro : '' Non, Maman, elle va rester ici. Elle va t'attendre ici avec ton bébé soeur et toi tu vas venir avec moi et je vais te lire une histoire dans la salle de lecture.''

La réponse a semblé satisfaire mon interlocutrice puisque son petit visage s'est détendu. Et je me suis dit que face aux changements, nous, adultes, sommes parfois aussi inquiets et anxieux. Mais voilà, personne n'est là pour nous aider à comprendre. Pourtant, dans l'organisme, la tourmente est la même.


-------------------------------------------------------------------------


Nous en avons beaucoup parlé, de nos visages. Nous nous sommes mis d'accords sur le fait que lorsqu'on se présente à l'autre pour la première fois, il faut essayer de le/la regarder dans les yeux. Nous avons aussi nommé les différents visages ; visage fâché, visage triste, visage qui boude. Nous avons énuméré et décrit ce qui se passe avec les yeux par exemple, dans le cas d'un visage fâché ou d'un visage triste. Parce que ce n'est pas toujours si évident pour un tout petit, de déchiffrer et d' intégrer tout ça.

Nous avons aussi appris le mot que l'on utilise pour désigner le nom d'un livre : Le Tiiiitre. Oui, oui, le Tiiiitre. Et nous avons appris que certaines personnes, quand elles vont travailler eh bien, elles font des livres. Ceux qui font les mots dans les livres se nomment les Auteurs. Et que le nom de cette personne est toujours nommé en premier lieu, sur la couverture. Dites-le avec moi : Les Zôôôteurs. Et que ceux qui font les dessins dans les livres et qui sont nommés en deuxième lieu, eh bien on les appelle les illustrateurs. C'est un gros mot à mettre dans une bouche ça : Iiiillussssstraaateuur.

Fallait les voir s'appliquer à bien prononcer. Ça n'a pas de prix.

Et puis on a aussi appris à mettre le Calme dans son corps avec la formule magique.

Nous avons lu deux livres. Deux livres de princesse :

Je veux le faire toute seule de Tony Ross, qui raconte les aventures de Princesse qui part en camping. Elle fait ses valises toute seule et oublie un tas de trucs. Son entourage (le cuisinier, la gouvernante etc...) intervient. Disons qu'au retour, ses valises sont un peu plus lourdes.

Pendant l'histoire, une de mes petites Souris me dit ; '' J'ai fait du camping moi!!! '' Je lui avais demandé en début d'activité si elle avait fait quelque chose de formidable pendant l'été et elle de m'avoir  répondu, un peu dépitée '' Je ne sais pas. Je ne me souviens pas. ''  Il semblerait que mon histoire de princesse l'ait aidée à faire certains liens. Mission accomplie. Parce que c'est à ça qu'ils servent, entre autres, mes amis les livres, à construire et fortifier la mémoire et les apprentissages. Fallait vraiment voir l'expression triomphante créée par l'émergence de ce souvenir. De l'or en barre.

Nous avons terminé avec Ce n'est pas moi! également de Tony Ross. Au moment ou je présentais le livre au groupe, un des garçons m'a dit :

'' Est-ce que ça veut dire qu'elle a fait les deux la personne? Les mots et les Zy-lius-tractions?''

Pas mal pour une première fois n'est-ce pas?

Mamans, Papas, éducateurs\trices, merci de me permettre de vivre d'aussi beaux moments en demeurant si fidèles au rendez-vous.

Portez-vous bien,

Caro.




dimanche 8 septembre 2013

Et ça recommence...

Bonjour à toutes et tous!

J'espère que vous avez passé un très bel été. La saison 2013-14 de l'Heure du Conte à la bibliothèque de l'île des Moulins débutera ce mardi, 10 septembre.

J'ai bien hâte de rencontrer les Petites Souris. Elles m'ont beaucoup manqué.

Quand je ne suis pas à l'Heure du Conte, c'est en faisant de la massothérapie que je gagne ma vie. Pour moi, les deux sphères d'activités sont très intimement liées puisqu'elles se veulent toutes les deux une façon d'interagir avec le système nerveux humain. Et j'essaie, dans les deux rôles, de guider l'autre dans sa capacité à prendre contact avec ce qui se passe à l'intérieur.


D'ailleurs, il est toujours possible pour la Petite-Souris Toupie*, de venir s'asseoir sur mes genoux, histoire de se calmer. Je prendrai sa main dans la mienne, l'avant-bras, doucement mais fermement. Parfois, je déposerai ma main sur le cou. Dans la vaste majorité des cas, le stimulus sera suffisant pour changer la réponse motrice et ce, de façon assez spectaculaire. L'enfant se calme. La tempête passe.

 Ce n'est pas de la magie. Ni même de l'affection. C'est une question de méchanorécepteurs, ces minuscules structures neurales logées dans la peau et qui réagissent à la pression, aux vibrations, à l'étirement.  C'est une de ses fonctions primaires d'ailleurs, cette peau que nous avons : de parler à notre cerveau. En permettant à ma petite Souris de venir s'asseoir sur moi, je permets au système nerveux de profiter d'un autre contexte et dans le meilleur des cas, de se moduler.

Nous y travaillerons, avec l'aide bien sûr des livres et des mots, toute l'année durant.

Parce que mettre le Calme dans son Corps en 2013 ben, ça relève presque de la magie...


Je vous laisse sur ce document pas du tout piqué des vers. À Mardi.


Caro.




* Petite Souris qui pour toutes sortes de raisons (et il y en a tellement) a la Folie au corps. Pas capable d'arrêter de parler, de bouger.


Lectures supplémentaires :  Les bases moléculaires du Toucher se précisent.